Créer le changement ça implique des étapes – l’engagement

Home/Pas à pas, sois à la hauteur de qui tu es/Créer le changement ça implique des étapes – l’engagement

Créer le changement ça implique des étapes – l’engagement

Prendre un engagement

Je rencontre tous les jours des gens qui semblent moroses, surmenés, tannés, « qui-en-ont-plein-le-derrière ». J’ai déjà fait partie de ce groupe de personnes. Je ne vivais pas ma vie, je la subissais. Je ne m’amusais pas, je me battais chaque jour pour survivre à ce combat éternel. J’avais toujours l’impression que de passer à travers mes semaines me demandaient tous mes efforts et que je devais en profiter pendant la fin de semaine pour recharger mes batteries. L’histoire, c’est que, rendue à la fin de semaine, j’avais les tâches ménagères à me coltiner, les soupers avec les amis, la famille, les obligations pour les fêtes, les anniversaires, les baptêmes. Résultat, je me sentais prisonnière de toutes les obligations de la vie et je n’avais plus de temps pour vivre.

Évidemment, ça n’avait pas un effet très positif sur ma vie, sur mes humeurs, sur ma qualité de vie, en général. Je me réveillais le matin et j’étais déjà à bout. Je n’avais pas encore mis le pied par terre que je pensais déjà à tout ce que je devais faire et surtout ne pas oublier pour pouvoir passer au travers de cette journée. Ma « to-do » list ne faisait que s’étirer en longueur jusqu’à atteindre des proportions inhumaines. Les rouleaux de 500m, je les aime mieux en aluminium qu’en liste interminable de choses que JE DOIS faire!

Parfois, juste le fait de penser à cette liste me déprimait au point où je n’avais tout simplement plus rien faire. Au yable, le ménage, au yable, les tâches innombrables, je me concentre sur l’aspect professionnel au bureau et j’essaie de respirer à la maison. L’idée c’est que ça devient de plus en plus difficile de respirer dans une maison qu’on ne range et ne nettoie que rarement, hehe!

Je revenais incontestablement au même point : il n’y a rien que je peux enlever de ma liste car tout est important, finalement. Mais, bon Dieu, comment les gens font pour y arriver? Qu,est-ce que je me suis posé cette question! Qu’est-ce que j’ai posé cette question!!! À toutes sortes de monde! À des femmes, à des hommes, à des jeunes, à des moins jeunes! À plein de monde, vraiment!

Au début, j’ai fait face à des drôles d’air. Comme si je demandais quelque chose de bien intime. Je ne t’ai pas demandé la position que tu prends pour épousseter tes meubles!!! Je veux juste savoir comment tu t’y prends pour gérer travail, famille, couple, temps pour soi!!! Moi, je suis épuisée! Et je me pose la question!

Plusieurs femmes ont été importunées par cette question. Comme si je voulais les « pogner dans le détour » trouver leur faille… (euh?!?) Mon intention n’était pas du tout cela mais plutôt de me positionner face à tout ça : est-ce moi qui est folle? J’ai un manque d’organisation chronique? Suis-je attardée?

J’ai gardé le cap et j’ai continué de poser les questions infâmes aux gens. J’ai dû finir par « pogner la twist » parce que j’ai réussi à avoir des réponses admissibles. Des gens qui me confirmaient eux aussi en avoir plein les bras et de la « broue dans le toupet »!!! YÉÉÉÉÉÉ! Je n’étais pas seule!

Y’en avait peut-être des parfaits, mais il y en avait un paquet comme moi, qui se sentaient surpassés par tout ce qu’il FALLAIT faire!

Puis, mon cheminement a subi une trajectoire différente le jour où j’ai commencé à m’intéresser au développement personnel. J’ai fait mon entrée par une porte un peu plus spirituelle… le reiki. Pour moi, qui avait peur d’entrer dans un monde de magie… ouh lala…. C’était toute une entrée. Je me souviens de la première fois que je suis allée rencontrer Micheline. Je souffrais, à ce moment, depuis près de 13 ans à chaque seconde et jour après jour. J’ai vécu un terrible accident de voiture en 1999 avec multiples fractures à la colonne, au bassin et à l’humérus droit qui m’a laissée avec beaucoup de séquelles et de souffrances physiques et mentales. De plus, depuis environ 3 ans, je « survivais » à une agression brutale durant laquelle on m’avait étranglée (oui, oui, c,est bien ça le mot!). Puisque j’étais au plus bas, j’étais ouverte au changement!

Le jour où je vais rencontrer Micheline pour un traitement de reiki, je me souviens avoir dit à une amie : « Je suis prête à tout pour aller mieux ». Je ne savais pas que je venais de faire la plus importante déclaration de ma vie!!!

Je venais de prendre un engagement sincère avec moi-même!!! Et tu sais quoi? Ben, j’ai compris que c’est ça le pluuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuus important! L’ENGAGEMENT!

Pourquoi? Tout simplement parce qu’une fois qu’on a pris un engagement ferme envers soi-même, on fait tout pour y arriver! Même quand y’a des moments moins forts, on finit toujours par retrouver l’énergie pour se réenligner sur notre engagement!

Non, mais pour vrai, penses y les plus grandes réalisations que tu as accomplies (parce que oui, tu en as accomplis des trucs! Même si, sur-le-coup, tu as l’impression que tu n’as jamais rien fait de ta vie…!), tu les as accomplies parce que, dans un premier temps (peut-être était-ce sur un coup de tête!!) tu as pris un engagement ferme!!!

Que ce soit avoir un enfant (ben oui, ça prend tout un engagement pour avoir des enfants!), t’engager avec un(e) amoureux(se), inviter des amis à souper, courir un marathon, terminer des études ou même juste aller travailler chaque jour, on le fait parce que d’abord, on s’est engagés! (Engagez-vous qu’ils disaient….!)

Parfois, je manque de « guts »… Je manque d’entrain, je manque de courage… Ça t’arrive toi aussi?
Et bien, chaque fois que je prends le temps de me poser la question : « qu’est-ce qui m’arrive? » ou encore « qu’est-ce que j’ai à apprendre de ça? » (ben oui, avec le temps, j’ai appris à me poser des questions plus de qualité, pour m’aider à être bonne envers moi-même au lieu de me pitcher le tas de pierres en même temps dans ma tête parce que tout à coup, j’me sens poche, pas bonne, pas à la hauteur, nulle à chier, etc. Ça t’arrive aussi de t’auto-lapider dans ta tête?) alors, chaque fois que je me pose des questions de qualité, souvent, j’arrive à la conclusion que je manquais d’engagement! Pas envers les autres!!!! NONNNNNNNN! Envers moi-même!!!!

Parce que je ne sais pas pour toi, mais moi, il m’est arrivé souvent (et il m’arrive encore mautadine!) d’être beaucoup plus capable d’être engagée envers les autres qu’envers moi-même. Comme si, remplir les engagements que j’ai pris envers un pis un autre étaient beaucoup plus important que les engagements que j’ai pris envers moi-même…

À cet effet, j’ai le goût d’ouvrir une autre parenthèse (oui, je suis la spécialiste des paranthèses, ça fait des années que je me le fais dire hehe, et je m’assume!) Je ne sais pas pour toi, mais pour moi, le concept de discipline… c’est un concept encore en apprentissage. Je me suis améliorée de beaucoup et je suis toujours sur le chemin de mon apprentissage de ce côté. J’ai lu un article, il y a environ 1 an qui m’a fait ouvrir ma vision de ce que c’est la discipline. Et je décide de t’en faire part pour t’aider si tu as la même maladie que moi avec la discipline.

Pour moi, la discipline, ça représentait l’armée. Tu sais, un genre d’absence de liberté aprce que tu es « obligé » de faire telle ou telle chose. Ce n’est plus moi qui décide, c,est la société. C’est ainsi que je percevais la discipline pour…. un pas mal trop grand nombre d’années de ma vie! Jusqu’à ce que je tombe sur cet article sur la discipline… (je vais faire l’effort de retrouver l’article et te le mentionner ultérieurement…) dans lequel on expliquait que la discipline après tout c’était le courage d’agir en conséquence avec les engagements qu’on avait pris!

RÉVÉLATION! On y rajoutait que si j’avais décidé d’améliorer mon alimentation pour ma santé et mon bien-être et que je me laissais tenter par tous les gâteaux au chocolat, c,est que je manquais de courage pour respecter mon engagement! Que ma discipline allait m’amener tout naturellement à respecter mon choix plutôt que de m’imposer de manger un gâteau au chocolat et de vivre avec les conséquences de ça!

Bien sûr!!!! Et j’ai réalisé que, depuis ma rencontre avec Micheline au reiki, où j’avais décidé fermement que j’étais prête à faire tout ce qu’il faut pour changer que j’avais usé de discipline! Que finalement, j’étais capable de me discipliner tout en gardant ma liberté! Qu’en fait, encore mieux, lorsque j’usais de discipline dans ma vie, je respectais beaucoup mieux mes engagements envers moi-même et que donc, j’étais plus libre parce que je n’étais plus prisonnière du gâteau au chocolat!

Depuis avril 2012, lors de ma rencontre avec Micheline, j’ai beaucoup évolué. D’abord, suite à mes 2 premiers traitements de Reiki avec elle, j’ai guéri de mes blessures physiques. En 2 traitements, grande magie pour moi, je n’éprouve plus aucune douleurs physiques ua niveau du dos et des hanches même si cela faisait plus de 13 ans que je souffrais à chaque jour. Ce fait a littéralement changé ma vie! La souffrance physique mine considérablement la vie et lorsqu’elle disparaît, on a soudain l’impression que le soleil brille plus fort!

Dans l’année qui a suivi, j’ai repris contact avec mon corps, plus que jamais. J’ai appris à l’utiliser différemment. J’ai appris à lui faire attention. J’ai éliminé 100 livres à ce jour et toujours sur le chemin de mon grand défi, mais maintenant j’avance différemment.

J’ai aussi commencé à marcher en 2013. À l’automne 2013, Facebook m’offrait, sur mon fil d’actualité, toute sortes de gens qui faisaient de la course à pied et qui complétaient des courses avec de médailles. Je me suis dit : « tiens, je vais essayer ça, j’suis pas pire qu’une autre! »

Avec une amie, j’ai commencé un programme pour apprendre à courir « from couche to 5k ». Je me suis rendue au milieu de ce programme et j’ai été jusqu’à courir 15 minutes sans arrêt (un vrai miracle dans mon cas!)! Le fait est que je n’aime pas courir! Je sens que je souffre tout le long et ça me pète mon fun. Les journées que je ne courais pas, je marchais. Je prenais une marche avec une amie et je discutais. Et ÇA, j’aimais ÇA!

Pour la première fois de ma vie, j’aimais marcher! Et j’ai commencé à marcher… toujours avec une amie. Jusqu’à ce que je me rendes compte que les amies, c’est bien occupées! Ça n’a pas toujours le temps et surtout, ce n’est pas parce que MOI j’aime marcher que mes amies ont décidé qu’elles aimaient marcher!

C’est à ce moment que j’ai dépassé une autre de mes limites! Je me suis engagée à marcher chaque jour et ce, même si j’étais seule! WOW!!!! Pour des gens qui m’ont connue dans le temps, ils pourraient confirmer que moi, faire un exercice seule, c’était tout un défi! Ben, tu sais quoi? J’AI TELLEMENT AIMÉ ÇA!!!!!!!!!!!!!!! Marcher seule, c’est quelque chose de différent! Ça crée des moments incroyables avec soi-même! C’est comme une méditation! Et le fait de penser tout en bougeant son corps amène à traiter l’information de manière différente!!!

Depuis 2013, je marche régulièrement. Entre 5 et 10 km par jour. Chaque fois que j’ai une peine, une frustration, un moment d’extase ou une idée super géniale, je pars marcher et je reviens toujours avec de nouvelles idées, des manières différentes d’entrevoir et de percevoir ce que je vis!

J’ai trouvé avec la marche, un outil de changement puissant qui a transformé ma vie boutte pou boutte!
Je l’ai utilisé pour créer un outil qui aide déjà des gens à prendre de nouveaux tournants dans leur vie. Et sais-tu réellement ce qu’est le premier outil qui m’a été le plus utile dans toute ma transformation??? Mon engagement!

Si tu sens que tu as des choses à changer dans ta vie, que tu veux changer ce que tu vis, et bien crois-moi, prends le temps de t’asseoir, de faire le point et d’écrire 1 jusqu’à 3 (pas plus woo les moteurs!) engagements fermes que tu prends envers toi-même et fonce! Tout commence par ton engagement! Et si tu es engagée, tu trouveras clairement les outils sur ton chemin pour t’aider à relever tes défis!

By | 2017-02-11T07:29:26+00:00 février 8th, 2017|Categories: Pas à pas, sois à la hauteur de qui tu es|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment